Michel Sardou staat hier al de hele middag op repeat.

Bombast! Pathos! Heerlijk!

Beliuster: Le France [3.6 MB MP3]

Quand je pense à la vieille anglaise
Qu’on appelait le “Queen Mary”
Echouée si loin de ses falaises
Sur un quai de Californie

Quand je pense à la vieille anglaise
J’envie les épaves englouties
Longs courriers qui cherchaient un rêve
Et n’ont pas revu leur pays

Ne m’appelez plus jamais “France”
La France elle m’a laissé tomber
Ne m’appelez plus jamais “France”
C’est ma dernière volonté

J’étais un bateau gigantesque
Capable de croiser mille ans
J’étais un géant j’étais presque
Presqu’aussi fort que l’océan

J’étais un bateau gigantesque
J’emportais des milliers d’amants
J’étais la France qu’est-ce qu’il en reste
Un corps mort pour des cormorans

Ne m’appelez plus jamais “France”
La France elle m’a laissé tomber
Ne m’appelez plus jamais “France”
C’est ma dernière volonté

Quand je pense à la vieille anglaise
Qu’on appelait le “Queen Mary”
Je ne voudrais pas finir comme elle
Sur un quai de Californie

Que le plus grand navire de guerre
Ait le courage de me couler
Le cul tourné à Saint-Nazaire
Pays breton où je suis né

Ne m’appelez plus jamais “France”
La France elle m’a laissé tomber
Ne m’appelez plus jamais “France”
C’est ma dernière volonté

Het gaat over de boot, Le France. Oudere lezertjes herinneren zich hem van de uitgebreide en ontroerende reportages in Humo en Libelle/Rosita en Paris Match en andere kwaliteitsmagazines in de jaren 70.

Le France heeft de jaren 70, 80 én 90 overleefd… maar dus één dezer is het er definitief mee gedaan. Excuus genoeg om Michel Sardou nog eens à plein tube te zetten.

Geschreven al luisterend naar: Michel Sardou – L’Intégrale – CD 3 – Le France